Prévention des risques domestiques

Chaque année environ 20 000 personnes meurent à la suite d'un risque de la vie courante. Ceux-ci pourraient être évités par de simples gestes. Il ya entre 4 et 6 millions d'accidents domestiques par an. C'est aussi la première cause d'hospitalisation. Il y a des risques domestiques graves qui engage le pronostic vital lorsqu'il s'agit de comportements individuels : chutes, électrisation, noyade, intoxication, asphyxie, brûlures....

Des risques majeurs : intoxication au monoxyde de carbone, incendie...

Les chutes sont de loin les plus fréquentes en matière d'accident de la vie courante. Ceux-ci touchent les plus jeunes aux personnes agées. Elles sont la première cause de mortalité chez le troisième âge. Celles-ci par le plus souvent se soldent par des traumatismes crâniens chez les plus petits(tête heurtant le sol en premier).

Pour les nourissons la chute se caractérise par :

Chute de la table à langer (parents qui s'absente quelques secondes)

Chute d'un transat posé sur une table

Chute d'une poussette ou chaise haute (oubli d'attache sangle ventrale)

Chute dans les escaliers ( barrière mal fermée)

Chute des bras d'une personne du fait du bougé subit du nourisson ou de la fatigue musculaire du porteur.

A l'approche de la marche les chutes de la propre hauteur de l'enfant sont nombreuses car celui-ci est encore malhabile dans sa motricité. Alors gare au coins de tables, murs et ne pas laisser d'objets pointus à sa portée afin que sa tête ne vienne heurter violemment ces obstacles.

Faire aussi attention à la défenestration qui touchent bon nombre d'enfants, un petit n'a pas la notion du risque et ne connait aucun vertiges ; sa tête entraîne son corps.

L'enfant a peut être été laissé seul à la maison et attiré par le bruit de la rue  ou guetté le retour de ses parents.

Chez les personnes agées le risque est lié à de nombreux facteurs.L'environnement telle la conception et l'aménagement du logement, la personne elle-même quand elle a des troubles de la vision, perte d'équilibre, médicaments....

Quelques chutes liées à leur entourage : revêtement de sol défectueux, mouillé qui peut occasionner des glissades, des tapis aux encoignures retournées, une marche seule peu éclairée peut faire perdre l'équilibre, les salles de bains aux douches et baignoires glissantes, les escaliers sans barre de maintien ou bien des choses perchées qui nécessitent l'emploi d'un escabeau, d'une échelle ou simplement d'animaux domestiques.

Qelques causes à effets de chutes liées à la personne elle-même :

Trouble de l'équilibre, marche, faiblesse musculaire...

Altérations des fonctions cérébrales (vision, sommeil...)

Prise de médicaments, stress, solitude...

Risques majeurs :

Intoxication au monoxyde de carbone. C'est une des premières causes de decès sur notre territoire. Celui-ci est un gaz qui se forme lors de la combustion incomplète d'une énergie inflammable. Celles-ci peuvent en produire (bois, charbon, pétrole...). Ce gaz très toxique occupe la place de l'oxygène dans le sang et les victimes peuvent perdre rapidement connaissance et même consciente, celles-ci ne peuvent fuir à cause du manque de réaction causé à cet effet. Sans aide, les personnes peuvent mourrir rapidement. Le danger du monoxyde est qu'il est indécelable par l'humain étant donné qu'il est inodore, incolore et sans gôut. Alors attention aux chauffage d'appoint utlisés en permanence. 

Des situations à risques :

Chauffe eau dans salle de bain. Les ventilations sont souvent obstruées ou insuffisantes et ne permettent pas l'échange d'air vers celui-ci dû à la vapeur d'eau qui ne s'évacue pas suffisament ; la salle de bain souvent trop petite engendre alors une forte concentration de ce gaz.

Le poële à charbon. Bien raccordé et en bon état de fontionnement, il présente un danger. Sachant que les conditions atmosphériques jouent un rôle primordial.Les gaz brûlés dus à la combustion du charbon ne sortent plus et sont refoulés dans la pièce et tout le monde est en péril.

Conduits d'aérations bouchés. Hauts et bas, le gaz de l'appareil ménager n'est plus suffisament alimenté en oxygène pour brûler correctement, la flamme s'allonge, le monoxyde se forme et c'est l'accident que ce soit avec du butane, propane, méthane...

Parfois l'intoxication oxycarbonée est causée par la vétusté des installations de chauffage et production eau chaude.

Risques graves :

L'électrisation cause des brûlures  et peuvent laisser des séquelles au niveau des mains et de la bouche parfois à long terme. Le corps humain composé de 70% d'eau est conducteur d'électricité. Le courant alternatif que nous utilisons est dangereux pour nous.

L'électrocution : le courant passe par le coeur et font trembler les cellules cardiomusculaires (fibrillation), le coeur ne pouvant jouer son rôle de pompe ne renvoie plus de sang au coeur et c'est l'arrêt cardiaque.

L'électrisation : Le courant traversant le corps provoquent des lésions graves sur son passage dans celui-ci entre le point d'entrée et sortie, il peut causer la perte d'un membre. Le risque électrique est physique car le corps humain  soumis accidentellement à une tension conduit le courant entraînant 2 sortes de conséquences : brûlures internes ou externes et contractures musculaires (tétanisation).

A suivre...

Edité par foxtrott

 

 


© 2007/2015 Lansky et Phil Lerenard Tous droits réservés

foximage

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×