Le don doit être un geste solidaire pour une vie

La transplantation d'organes est l'unique espoir de vie pour de nombreux patients atteints d'insuffisance rénale, cardiaque, pulmonaire ou hépatique. Aujourd'hui en France, de nombreux malades meurent faute de ne pouvoir recevoir une greffe en temps et à lieu.La loi relative à la bioéthique reprend un certain nombre de grands principes quant à l'utilisation des organes : principes du consentement du donneur, de la gratuité, de l'anonymat. Elle précise aussi les règles aux prélèvements d'organes.

Qu'est-ce qu'une greffe ?

C'est  la mise en place dans le corps humain d'un organe étranger qui lui est devenu nécessaire.

On greffe :

- Pour remplacer un organe en défaillance et dont la fonction est vitale.
et permet à un malade de retrouver une vie normale.

Les tissus et organes que l'on greffe :

Personnes vivantes

Moëlle osseuse, reins, peau,
fragments osseux, lobe hépatique...

Prélevés après la mort :

- Coeur
- Foie
- Rein
- Poumon
- Os - cartilage
- Cornée

Qui peut-être donneur ?

Tout malade en état de mort encéphalique, malgré tous les efforts des médecins pour le sauver, doit être considéré comme un donneur potentiel. Il n'y a pas de limite d'âge légale, cela dépend des organes concernés. Un organe ne se vend pas. Le don est un acte bénévole. Il ne peut en aucun cas faire l'objet d'une compensation financière. Pour le receveur, l'organe transplanté est gratuit. Les soins reçus pendant l'hospitalisation du donneur avant son décès sont pris en charge par l'organisme social dont il dépend. Le don est anonyme. Tous les individus ont des chances égales quant à l'attribution des greffons.

Edité par foxtrott. à suivre...


© 2007/2015 Lansky et Phil Lerenard Tous droits réservés

foximage

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site